Installation de GitLab sur Debian

Le partage, un des maitres-mots du mouvement DevOps, commence par l’usage d’un référentiel (Repository pour les anglophones) communautaire. Il sert bien sûr pour partager des sources de codes que chacun pourra corriger et améliorer, mais il sert aussi au perfectionnement des configurations. La mise en commun des configurations, ce grand travail collectif précédemment abordé, permet une mise en lumière sur des besoins spécifiques, les dépendances de certains packages ou certaines versions de logiciels, ou encore certains paramétrages d’intergiciel (middleware pour les anglophones), ou les paramétrages des équipements réseaux. Quant une équipe mets en place un logiciel utilisant un port particulier autant qu’elle l’insère elle-même directement dans le fichier de configuration des plages de ports à ouvrir. A contrario de l’usage propriétaire où il faut opérer à une demande auprès de l’équipe réseau pour reprendre l’exemple, cette démarche de modification par tous -et pour tous- n’est possible que dans une dynamique communautaire.

Un des plus célèbres référentiels communautaires est GitHub.com, or pour différentes raisons, entre autre de confidentialité, il peut être interdit d’usage dans certaines sociétés (OVH : Pourquoi j’ai interdit GitHub ?). Il est donc intéressant de trouver une solution interne. Un de ces gestionnaires de référentiel Git est GitLab qui propose une Community Edition (CE) et une Enterprise Edition (EE), ainsi qu’une Continuous Integration qui sort de notre actuel sujet. Voyons dans cet article comment installer GitLab CE.

Lire la suite

D’un Z qui z’est mieux

Dans mon article D’un Z qui veut dire Zabbix, je procédais à l’installation d’un zabbix avec des vrais morceaux de configure et de make. Avec un peu plus de recul, j’ai rencontré quelques points qui nécessitent des améliorations.

D’abord, j’ai omis l’installation de l’agent zabbix sur le serveur lui-même. Ensuite, j’ai décelé une petite faille de sécurité dans ma mise en place de la base de données MySql. Enfin, pour bien faire, un petit aménagement pour les historiques.
Voici donc un second volet pour parfaire cette installation de zabbix sur Raspbian.

Lire la suite …

chart

Lire la suite

D’un Z qui veut dire Zabbix

Afin de suivre l’état de santé de mon infrastructure, j’ai eu envie d’installer un outil qui me propose d’une part une petite supervision et d’autre part une métrologie. Et pour répondre à mon besoin, mon choix s’est porté sur Zabbix excellent compromis.

Pour que mon Raspberry puisse stocker toutes les données de métrologies, j’ai déporté mon stockage MySQL sur mon NAS, ce que j’ai expliqué dans l’article Petite framboise cherche gros panier. Et dans ce nouvel article, je reprends l’installation à l’aide du manuel d’installation Zabbix 2.0, non pas en paquets mais à partir des sources afin de mieux coller à la framboise.

Lire la suite

Petite framboise cherche gros panier

L’usage d’un Raspberry implique de ne pas s’imaginer stocker des données sur la carte SD. Pour permettre un stockage plus large, j’ai déporté mes données MySQL sur mon NAS. La démarche est aisée.
J’ai déjà précisé l’installation du mysql, j’enchaîne directement avec la manipulation qui nous intéresse ici.
Lire la suite

LampBerry : Nouvel éclairage sur la framboise

Il ne faut pas être une lumière pour installer un Linux Apache MySQL PHP. Mais pour aider celles et ceux qui souhaite effectuer la mise en place sur un RaspBerry, au lieu du lourd Apache je conseille le plus léger Lighttpd. Ce qui rend l’installation du PHP 5 plus obscur.
Lire la suite