Hobbit à la framboise

Monter le XBMC de son Raspberry à la nouvelle version 12 dite Frodo n’est pas une mince affaire pour les non-initiés. Comme le précise la FAQ officielle XBMC, Frodo (XBMC v12) n’est pas disponible dans les dépôts officiels Debian. Il va donc falloir bricoler avec l’aide de Cocooncrash alias Michael Gorven, déjà cité dans mon article Installation de XBMC sur Raspbian. Article auquel je renvoie pour celles et ceux qui veulent procéder à une première installation.

Pour les autres il suffit d’intégrer les dépôts mene, d’arrêter XBMC, de le supprimer proprement, de mettre à jour son aptitude, de procéder à une installation, puis de relancer. Et pour se faire procéder ainsi :
sudo vi /etc/apt/sources.list.d/mene.list
Ajouter : deb http://archive.mene.za.net/raspbian wheezy contrib
sudo apt-key adv --keyserver keyserver.ubuntu.com --recv-keys 5243CDED
sudo /etc/init.d/xbmc stop
sudo aptitude remove xbmc xbmc-bin -y
sudo aptitude update && sudo aptitude upgrade -y
sudo aptitude install xbmc xbmc-bin -y
sudo /etc/init.d/xbmc start
ps -fu xbmc --forest

XBMC_12.2

Et les photos de prendre l’air

Elles sont pourtant facile d’accès mais on ne les regarde que peu, ces fameuses photographies numériques. On se dit qu’on les regardera un jour, l’important est qu’elles soient là sous la main. On ne les regarde jamais et pourtant ce serait le drame si elles disparaissaient !
Pour ma part, elles sont stockées sur un NAS en raid 1, en clair, en redondance sur deux disques durs. Si l’un crame, il me reste l’autre. C’est une première garantie, certes mais qui ne protège pas d’un sinistre.

C’est pour parer à cette triste éventualité que j’ai procédé à la mise en place d’une synchronisation avec mon hébergeur extérieur.
Partant du principe que le seul moment où j’aurais besoin de ces fichiers ainsi sauvegardés serait un moment difficile, je voulais un résultat simple. Aucun cryptage, ni d’usage de silos de données (entendre un pool de fichiers compressés avec une indexation).

Cette installation à base de rsync est aussi propre que possible et mérite bien une petite mise en lumière ici.

Lire la suite…

Nadia Wicker @ Lense Party #13 Nadia Wicker @ Lense Party #13

Lire la suite

La synchronisation verticale n’est pas d’aplomb

Résumé des épisodes précédents. Sur mon Raspberry pi, j’ai installé une raspbian en suivant le quick start du site officiel. Les premiers temps passés, j’ai procédé à l’installation de XBMC sur Raspbian (et non un raspbmc). La version 11 dite Eden fonctionnait à l’exception d’une surconsommation processeur dans les temps morts –un comble. Comme recommandé j’ai évolué vers la version 12 dite Frodo nouvellement arrivée à l’époque, mais sans la correction escomptée. Or je suis exigent, que ça fonctionne n’est pas suffisant, il faut que ça fonctionne bien !

En avant les recherches ! Une première piste que je raconte dans l’épisode XBMC in the dirty regions, offre une baisse de CPU au détriment de l’interface, cette solution peu élégante réclame l’usage exclusif de télécommande ou de smartphone disposant de l’application idoine.
En poussant encore un peu, j’ai trouvé (voir le forum officiel)ce qui semble être LA solution : Activer la synchronisation verticale.

Là où le bât blesse, c’est que cette activation ne souffre pas que je regarde des vidéos !

Lire la suite…

chart_20130417-1902-0014

Lire la suite

XBMC : Autant ne rien faire quand on ne fait rien

Au temps pour moi ! La dernière astuce décrite dans l’article XBMC in the dirty regions n’est pas la plus pertinente. Déjà parce qu’elle condamne l’interface, ce que je n’avais pas noté puisque l’on utilise les remotes control sur iOS et Android. Et ensuite parce qu’il existe un réel moyen pour faire tomber la CPU à 17% quand le XBMC ne fait rien.

La solution : activer la synchronisation verticale ! Cette option est disponible par l’interface, dans les menus systèmes.

XBMC-17pc

XBMC in the dirty regions

Ce titre aux consonances de film de science fiction de série Z (pas comme Zabbix) des années soixante-dix, n’est pas seulement pour attirer votre regard cher lecteur, mais aussi de fournir un début de réponse pour la question que se pose nombre d’utilisateurs de XBMC : Pourquoi la CPU utilisée est-elle raisonnable quand on regarde une vidéo et totalement démesurée quand le média center ne fait rien ?

Pour simplifier, tout vient de l’interface XBMC et de son rafraîchissement. Interface en action (et consommatrice) quand on ne lit rien et « arrêtée » quand on lit une vidéo. Ceci explique cela. Mais voyons donc comment corriger cette surconsommation. Mettons les mains dans le cambouis.
Lire la suite

D’un Z qui z’est mieux

Dans mon article D’un Z qui veut dire Zabbix, je procédais à l’installation d’un zabbix avec des vrais morceaux de configure et de make. Avec un peu plus de recul, j’ai rencontré quelques points qui nécessitent des améliorations.

D’abord, j’ai omis l’installation de l’agent zabbix sur le serveur lui-même. Ensuite, j’ai décelé une petite faille de sécurité dans ma mise en place de la base de données MySql. Enfin, pour bien faire, un petit aménagement pour les historiques.
Voici donc un second volet pour parfaire cette installation de zabbix sur Raspbian.

Lire la suite …

chart

Lire la suite

D’un Z qui veut dire Zabbix

Afin de suivre l’état de santé de mon infrastructure, j’ai eu envie d’installer un outil qui me propose d’une part une petite supervision et d’autre part une métrologie. Et pour répondre à mon besoin, mon choix s’est porté sur Zabbix excellent compromis.

Pour que mon Raspberry puisse stocker toutes les données de métrologies, j’ai déporté mon stockage MySQL sur mon NAS, ce que j’ai expliqué dans l’article Petite framboise cherche gros panier. Et dans ce nouvel article, je reprends l’installation à l’aide du manuel d’installation Zabbix 2.0, non pas en paquets mais à partir des sources afin de mieux coller à la framboise.

Lire la suite

Petite framboise cherche gros panier

L’usage d’un Raspberry implique de ne pas s’imaginer stocker des données sur la carte SD. Pour permettre un stockage plus large, j’ai déporté mes données MySQL sur mon NAS. La démarche est aisée.
J’ai déjà précisé l’installation du mysql, j’enchaîne directement avec la manipulation qui nous intéresse ici.
Lire la suite

Installation de XBMC sur Raspbian

Une des nombreuses possibilités du Raspberry est d’offrir une solution MediaCenter entre autre avec XBMC. Pour installer ce gratuiciel, c’est un peu touchy dans la mesure où ce n’est pas encore pleinement bien packagé, et qu’on est à cheval sur les compatibilités de version. D’après la documentation officielle, il faut récupérer les sources et compiler sur le Raspberry, 12 heures de compilation en perspective…

Côté documentation tout commence avec ce wiki. Ce site manque de maturité et le tout apparaît plus comme une somme de pense-bêtes. Et je propose donc une compilation de mes propres recherches dans cet article.
Lire la suite

LampBerry : Nouvel éclairage sur la framboise

Il ne faut pas être une lumière pour installer un Linux Apache MySQL PHP. Mais pour aider celles et ceux qui souhaite effectuer la mise en place sur un RaspBerry, au lieu du lourd Apache je conseille le plus léger Lighttpd. Ce qui rend l’installation du PHP 5 plus obscur.
Lire la suite