Du chaos sur la route

Recalé ! Si je devais repasser mon permis de conduire, il y a fort à parier que je serais recaler. Enfin… si les attitudes que j’observe chez mes contemporains relèvent bien d’un « nouveau code de la route ».

Si certains préconisent de réduire les vitesses, ou couper les platanes, ou mettre des glissières de sécurité partout, interdire les boites de nuit, interdire l’alcool au volant, et j’en passe… j’avoue que je prône un retour à la responsabilité individuelle. Un peu d’ironie dans ce monde d’inconscients !

La limitation de vitesse en agglomération est de 50 Km/h voire un peu plus parce qu’on s’ennuie, même dans les zones à 30. Une seule exception : le 4×4 qui lui est limité à 70 Km/h. Ce qui en soi est logique pour ces véhicules protégés des piétons d’un pare-buffle.
En parlant de piétons, il est dorénavant interdit de les laisser poursuivre leur route sur un passage protégé. Les conducteurs ne se laissent plus abusés : Protégé mon oeil, ce sont des bandes de peintures ! Même si le piéton est à 2 mètres de l’autre bas-côté, il faut s’engager et forcer le piéton à arrêter sa progression.

Maintenant, on peut garer son véhicule sur le passage protéger comme une zone bleue, moins de 20 minutes. En cas de doute, il est recommander de ne pas mettre le disque. Une nouveauté pour les 4×4, étant donné qu’ils sont de plus en plus gros (les pentes sont vertigineuses à Neuilly-sur-Seine), et les places de stationnement de plus en plus petites, on peut les garer absolument n’importe où. De même, les deux roues motorisées pourront eux se garer sur les trottoirs comme bon leur semble. De toutes façons quand on est à moto, on n’a pas de poussette et pas encore en fauteuil…

Les sens interdits peuvent être pris en marche-arrière pour peu qu’on exécute la manoeuvre le plus vite possible.
Ils peuvent depuis peu être emprunté par les vélos si un panneau « Sauf vélo » l’autorise ou si un subtil marquage au sol l’autorise, ou si rien du tout l’autorise. D’ailleurs comme beaucoup de cyclistes je me demande pourquoi dépenser autant en panneau et marquage puisqu’un vélo peut faire tout ce qu’il veut, en ne respectant que peu de signalisation.

Tant qu’à parler signalisation, si j’en crois ce que j’observe, il faut 3 bonnes secondes à un feu rouge pour opérer. Délai moyen pour les véhicules à 4 roues, qui peut atteindre 6 secondes pour les 2 roues motorisées, voire n’avoir aucun effet sur les vélos (ça se voit que ce n’est pas moi qui pédale). De ce que j’ai compris, ces trois secondes de feu rouge s’appelent « à peine orange ». Un faux ami auquel je préfère orange sanguine.

Pour continuer sur les feux de signalisations, je pressens qu’un nouveau jeu est à la mode : Le Chteucoince. Le concept est simple, foncé « à peine à l’orange » pour se retrouver arrêté en beau milieu du carrefour. Cette position peu confortable coupe la circulation de la perpendiculaire, ce qui permet au vaillant automobiliste de s’écrier « Chteucoince ». La conséquence ? Si tout le réseau s’engorge ainsi on le comprend, non la question est : Qui compte les points ? Vu l’engouement pour ce jeu, il y a forcément quelqu’un qui les compte.

Dans les oubliés du Chteucoince, les 2 roues. Si j’opérais à la distinction entre 2 roues et 2 roues motorisées, je la crois obsolète. Les scooters, mobylettes et autres motorisés empruntent eux aussi les sens interdits autorisés aux vélos, procèdent à un gymkhana sur les trottoirs et voies piétonnes sans plus de scrupules.

Comme je le disais en introduction, je maitrise que fort mal toutes ces nouveautés, pas plus que les innovations techniques. En effet, je n’ai pas réellement pu le constater mais j’ai l’impression que le klaxon permet de faire disparaitre la voiture qui nous devance, voire tout un bouchon. Vu le concert de klaxon au moindre embouteillage, c’est une évidence que ça le résorbe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *